• Après  avoir passé la frontière, les paysages sont devenus magnifiques. Nous sommes montés jusqu’à 4800 mètres d’altitude et sommes restés sur plus de 100 kilomètres à plus de 4000 mètres. 

     

     

    La descente jusqu’à San Pedro de Atacama est très pentue : 1800 mètres de dénivelé sur 50 kilomètres. Nous avons roulé en seconde pour ne pas nous laisser emporter par la pente. 

     

    Nous avons dormi près la vallée de la Lune, notre bivouac surplombait la Cordillère de Sel. 

     

    Le lendemain, nous sommes partis pour Calama (une grande ville) pour faire de grosses courses. En effet, lors des passages de frontières notre frigo et nos placards sont toujours vides car beaucoup de choses ne sont pas autorisées. Nous avons traversé un petit bout du désert d’Atacama. Il n’y avait rien ! Seulement de la terre et quelques petites collines. C’était impressionnant. 


    2 commentaires
  • Pour aller voir les Geysers del Tatio, les geysers les plus hauts de la planète (4300 mètres), nous avons longé le Rio Loa qui a permis l’émergence de plusieurs petits villages, oasis en plein désert.

    Nous nous sommes arrêtés à la Laguna Inca Coya. C’est un lac parfaitement rond (toujours en plein désert) dont la profondeur a été estimée par le Commandant Cousteau à 80 mètres.

    Geysers El Tatio

    Nous avons bivouaqué dans le petit village de Caspana, 429 habitants, en grande majorité agriculteurs. Le village est très très calme, nous n’avons pas entendu un bruit. Chacun vaque à ses occupations. 

    Geysers El Tatio

    Geysers El Tatio

    Geysers El Tatio 

    La rivière coule dans Caspana et les habitants utilisent l’eau avec parcimonie. Un bac de rétention permet d’avoir de l’eau toute l’année et différents petits canaux ont été construits pour irriguer les champs.

    Geysers El Tatio

    Nous sommes arrivés aux Geysers del Tatio en fin d’après-midi et sommes allés en voir quelques-uns. De l’eau sort de certains d’entre eux mais le plus souvent c’est de la fumée qui s’en échappe.  

    Geysers El Tatio 

    Nous avons ensuite profité de la piscine alimentée par l’eau des geysers. Un vrai bonheur, sauf la sortie lorsque le vent glacial s’engouffre sous les serviettes.

    Emilie et Monique ont fait cuire un œuf à l’eau chaude des geysers. Un régal ! 

    Geysers El Tatio 

    Le lendemain matin, nous nous sommes levés tôt car tout le monde dit que les geysers sont les plus beaux au lever du jour. Nous n’étions pas les seuls, des centaines de touristes s’étaient aussi levés avant l’aube. La différence de température entre l’air ambiant (-3°C) et la vapeur s’échappant des geysers permettait de voir de jolies fumées mais nous les trouvions aussi beaux la veille si ce n’est plus car nous étions seuls (les mini-bus de touristes ne viennent sur le site qu’entre 6h et 10h).

    Geysers El Tatio 

    Nous sommes ensuite retournés à San Pedro de Atacama. La route y menant longe une rivière (on est toujours dans le désert) et permet la vie. 

    Geysers El Tatio 


    votre commentaire
  • San Pedro est un petit village très touristique, il faut dire qu’il y a beaucoup de choses à voir aux alentours : la Vallée de la Lune, la Vallée de la Mort, le Salar d’Atacama, des nombreuses lagunes, les geysers d’El Tatio …

    Nous avons choisi de bivouaquer à quelques kilomètres du village pour être assez tranquille. Nous sommes donc retournés où nous avions dormi quelques jours plus tôt en surplomb de la Cordillère de Sel. Nous étions encore avec André et Monique car nous avions prévu d’aller aux mêmes endroits et aussi et surtout parce que nous nous entendons bien.

    Nous sommes allés visiter la Vallée de la Lune. Nous avons fait une très jolie balade dans des grottes puis nous avons marché dans un cañon. Les filles ont escaladé une dune immense et l’ont descendue en glissade puis nous avons bu l’apéro dans le parc en attendant le coucher de soleil soit disant splendide. Nous n’avons pas trouvé, nous le trouvions plus joli de notre bivouac.

    San Pedro de Atacama 2

    San Pedro de Atacama 2 

    San Pedro de Atacama 2

     

     

     

     

    Nous sommes ensuite descendus vers le sud en longeant le Salar d’Atacama. Il n’est pas du tout comme nous l’imaginions. Nous pensions avoir devant nous une immense étendue de sel mais ce n’est pas le cas. Le Salar est constitué de sable mélangé à du sel et ponctué de quelques lagunes entourées de sel. 

     

     

    Nous sommes allés bivouaquer près de la Laguna Tebinquiche. Du sel, de l’eau …. des paysages magnifiques.

    San Pedro de Atacama 2

    San Pedro de Atacama 2 

    Nous sommes ensuite allés jusqu’aux Lagunas Miscanti et Miñiques. Deux lagunes situées à 4300 mètres d’altitude. Ces lagunes se méritent : une longue montée dans le sable et la tôle ondulée. Mais la récompense était au sommet : une très belle vue sur ces deux lagunes et les volcans alentours. Les touristes sont tenus à distance des lagunes ce qui permet aux oiseaux (entre autre la foulque cornue) de se reproduire en toute tranquillité. 

    San Pedro de Atacama 2

    San Pedro de Atacama 2

    San Pedro de Atacama 2 

    Nous sommes ensuite retournés à San Pedro pour nous ravitailler en eau, gasoil, gaz et nourriture avant de partir pour la Bolivie.

     

     Page Précédente - Carnet de route Page Suivante


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique